Pour les pas, il étudie donc la marche des personnages, leur rythmes, les souliers qu'ils utilisent et le sol sur lequel ils se déplacent. Ainsi pour la Grise, le gardienne du dortoir des souriceaux, Bertand a utilisé des vielles chaussures...

Pour enregistrer les sons, le bruiteur se place face à un écran qui diffuse le film et le bruite en fonction de l'action qu'il voit. Si il voit un personnage qui marche à l'écran, il synchronise ses pas en fonction de l'animation. 

Le boulot de Bertrand va être de bruiter le film, les pas, les bruits de vêtements, les bruits d'objets saisi et manipulés... Pour cela il se déplace toujours avec son matériel qui lui permettra de fournir les sons appropriés. 

Pour les souriceaux, ils tapotaient le sol avec des gants en latex.

Il arrive à Bertrand de combiner plusieurs objets entre eux pour faire un son. Ainsi, pour faire du feu, il a tout d'abord utilisé un balai en paille qu'il a tripoté pour faire des crépitements. Ensuite un torchon qu'il a secoué. Et pour finir il a soufflé dans le micro pour donner un grondement sourd

Et c'est ainsi qu'on a obtenu le son d'un incendie pour le film

Parfois certains sons viennent de l'assemblage d'objets dont on aurait jamais pu imaginer qu'on allait en tirer un tel bruit...

En général, le dernier jour d'enregistrement est utilisé pour faire les bruits de casses (objets qui se brisent et ainsi de suite...). C'est forcément le jour le plus jouissif du bruitage.

Pour conclure ce chapitre, je vous invite à découvrir une scène du film uniquement avec ses bruitages. Vous pourrez constatez ce que représente ce travail sur une scène complète. Précisons néanmoins que le bruitage n'est que le début du travail de sons puisque quelqu'un passera derrière pour rajouter des ambiances, les sons manquant que Bertrand n'avaient pas pu faire et ainsi de suite. Il manque également tout le travail de mixage qui consiste à placer les sons dans l'espace. Je vous laisse découvrir ça!

La post synchronisation permet d'enregistrer les voix directement à partir de l'animation un peu à la manière dont le bruitage a été fait. Si les voix des personnages avaient été enregistrée à une étape précédente, celles ci nous avaient permis de faire l'animation. Le choix de les enregistrer à nouveau mais cette fois en post-synchronisation avec les personnages animés nous a permis d'affiner leur jeu et leur personnalité. 

Pour faire ce travail de post-synchronisation, on diffuse le film sur un écran et les dialogues sont diffusés juste en dessous au rythme des paroles. Quand le texte atteint la barre rouge, il doit donner la réplique. 

Le moment de la post-synchronisation nous permet aussi de compléter le doublage des personnages secondaires et des figurants. Par exemple pour les scènes de foule, on fait appel à plusieurs acteurs en même temps qui joueront ensemble différents types de foule de rats et d'ours. 

Et c'est également à ce moment que j'ai eu l'occasion de travailler avec des enfants pour faire quelques voix de souriceaux ou d'oursons. 

  • Twitter - Black Circle
  • Vimeo - Black Circle